accueil / actualités juridiques

Actualités - A savoir également

Période d'essai prolongée en cas d'absence du salarié

Novembre -0001

Les durées maximales de la période d’essai sont fixées par le Code du travail. Elles dépendent du statut du salarié.


Ainsi pour une embauche en contrat de travail à durée indéterminée, le contrat peut comporter une période d'essai dont la durée maximale est de :



2 mois pour un ouvrier et un employé ;
3 mois pour un agent de maîtrise et un technicien ;
4 mois pour un cadre (Code du travail, art. L. 1221-19).



Avant de fixer la durée de la période d’essai, il convient également de consulter votre convention collective qui peut prévoir des périodes plus courtes. Notez que les accords de branche conclus avant le 26 juin 2008 peuvent prévoir une période d’essai plus longue que celle prévue par le Code du travail.



 La période d'essai correspond à un temps de travail effectif.



Lorsque le salarié est absent, quelle qu’en soit la raison pendant cette période, l’essai doit, en principe, être prolongé de la durée de l’absence. C’est ce que rappelle la Cour de cassation dans un arrêt du 26 janvier 2011. En effet, la période d’essai a pour but de savoir si les compétences du salarié correspondant au poste confié.

 

Cour de cassation, chambre sociale, 26 janvier 2011, n° 09-42492